Le ministère des Relations Couronne-Autochtones a confirmé des dépenses importantes pour tenter de découvrir la « vérité déchirante » sur d’éventuelles tombes anonymes au pensionnat indien de Kamloops, en Colombie-Britannique.

Cependant, malgré l’allocation de 7,9 millions de dollars à cette fin, aucun reste n’a été retrouvé et il n’y a eu aucune divulgation publique de la manière dont les fonds ont été utilisés, a déclaré le Blacklock’s Reporter.

Carolane Gratton, porte-parole du ministère, a confirmé l’allocation de 7,9 millions de dollars pour diverses activités, notamment des travaux sur le terrain, des recherches dans les dossiers et la sécurisation des terrains des pensionnats.

Cependant, elle a redirigé les demandes de renseignements concernant les détails des initiatives entreprises par la Première Nation Tk’emlups te Secwepemc vers la communauté.

Voir également : Inexplicable silence sur le cannibalisme indigène en Amérique ou le mythe du ”Bon Sauvage”

Bien que le ministère n’ait pas publié de comptes financiers en vertu de la Loi sur l’accès à l’information, la Première Nation est également restée discrète sur l’utilisation des fonds. Dans un communiqué, ils ont réitéré leur attention sur le travail scientifique requis, mais ont refusé de discuter de l’allocation de 7,9 millions de dollars.

Le financement de 2021 a été destiné à documenter la « vérité déchirante » sur les enterrements anonymes dans les pensionnats, comme indiqué dans une note d’information du ministère de 2022. Malgré cela, aucun progrès tangible n’a été réalisé, et le sort des fonds alloués reste secret.

Photo de groupe non datée d’étudiants de l’IRS de Kamloops réunis pour ce qui aurait pu être une première communion.

L’annonce de la découverte de 215 tombes d’enfants sur le site du pensionnat de Kamloops par la Première Nation en 2021 a suscité un tollé international.

Cependant, malgré cette révélation, aucun reste n’a été retrouvé à ce jour. La réponse du gouvernement comprenait l’abaissement du drapeau de la Tour de la Paix pendant 161 jours, l’allocation de 3,1 millions de dollars pour un registre national des décès des élèves des pensionnats et l’affectation de 238,8 millions de dollars au Fonds de soutien communautaire aux enfants disparus dans les pensionnats, qui expire en 2025.

Le premier ministre Justin Trudeau a déjà souligné l’importance de reconnaître l’impact actuel des pensionnats indiens, déclarant : « Ce qui s’est produit il y a des décennies ne fait pas partie de notre histoire, c’est une partie irréfutable de notre présent. »

Agenouillé devant une « fosse commune »…. vide 8 millions $ en travaux d’excavation et aucun corps n’a été retrouvé

Le manque de transparence concernant l’allocation et l’utilisation des fonds, associé à l’absence de progrès tangibles dans la découverte de la vérité sur les enterrements dans les pensionnats indiens, a soulevé des inquiétudes quant à la responsabilité et à la nécessité d’une plus grande transparence dans la lutte contre l’héritage des pensionnats au Canada.

Voir également :

Le scandale des fosses communes d’enfants autochtones dans les pensionnats du Canada était bidon, les fouilles archéologique ne donnent rien. Le pape François avait présenté des excuses officielles et Trudeau promis 320 millions de dollars en réparation

Les mythes de «l’Indien ici avant nous autres» et du «sang indien» des Canadiens français

Source : https://www.westernstandard.news/news/no-bodies-found-after-spending-8-million-searching-for-bodies-at-kamloops-residential-school/54429

1 commentaire

  1. Jean-Philippe Labbé dit :

    Génial encore une fois 🤩 !!

    Encore un article qui va servir dans la lutte intellectuelle que nous menons contre le Nouvel Ordre Mondial anti-chrétien !! Nous avons besoin de faire le suivi de ces dossiers 🤨.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *