Les bombardements des 16 et 23 septembre 1943 sont les bombardements alliés les plus meurtriers et les plus dévastateurs que connait la ville. Les bombes américaines sont larguées sur le centre de Nantes : dans les quartiers de la butte Sainte-Anne ou les Ateliers et chantiers de Bretagne, de l’Hôtel-Dieu, qui accueille 800 malades, et est touché par 47 bombes, faisant 40 morts et 36 blessés au sein du personnel. En un quart d’heure, 1450 bombes s’abattent sur la cité et son agglomération. De nombreux incendies se déclenchent dans la rue du Calvaire, de la place Royale et de la basilique Saint-Nicolas. Un nouveau raid aérien est lancé contre la ville, le 23 septembre.

Au total, ces actions font 1 463 civils tués et plus de 2 500 blessés ainsi que 10 000 sans-abri ; plus de 700 maisons et immeubles sont détruits ; l’Hôtel-Dieu durement touché, n’est réutilisé qu’en 1964.

Le bombardement anglo-américain a détruit le centre de Nantes et fait plus de 700 victimes. Plus de 10 000 personnes sont sans abris et les services publics viennent en aide aux sinistrés. Images des ruines de la ville de Nantes et du Secours National qui distribue des repas et des vêtements aux sans abris.

https://www.ina.fr/ina-eclaire-actu/video/i07348915/bombardement-a-nantes

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.