17 Objectifs PNC

1-Réinstaller le crucifix au dessus du siège du Président de l’Assemblée Nationale.

Le gouvernement caquiste a carrément trahis son propre électorat en retirant le crucifix alors qu’il avait plutôt promis (campagne électorale 2018) de le maintenir en place, nous procéderons donc à sa réinstallation au dessus du siège du Président de l’Assemblée Nationale dans un premier temps. Divers autres aménagements, modification ou travaux architecturaux seront également à prévoir au Parlement.

2-Levée totale de toute forme d’État d’urgence sanitaire et/ou abolition de toute autre forme de loi dite d’urgence sanitaire ayant le potentiel de soutenir et valider un climat et une quelconque forme de psychose et/ou d’exploitation frauduleuse de crise sanitaire pandémique dite virale apocalyptique ou pas.

Nous emploierons tout les moyens nécessaire afin de collecter tout la preuve nécessaire afin de traduire en justice tout les auteurs qui, de mars 2020 et sur la base de multiples irrégularités et d’incohérences scientifiques, de subterfuges et d’artifices non scientifiques à maintenir des campagnes de peurs qui ont menés à l’adoption et au maintient de décrets successifs ayant occasionnés la suspension des droits les plus fondamentaux et élémentaires nationaux et à la désorganisation la plus abjecte de nos systèmes sociétales tel notre système de santé publique doublé d’un véritable attentat à l’économie nationale et à nos finances publiques aux seuls bénéfices d’une oligarchie mondialiste.

3-Instaurer une Banque centrale publique.

Le gouvernement canadien français au Québec mettra sur pied une Banque centrale ayant pouvoir national exclusif de création monétaire sans intérêts selon notre capacité de production en conformité avec nos besoins. Les dettes d’État accumulées et multipliées par les intérêts redevables aux secteurs et aux marchés financiers privés, déjà maintes fois remboursés par nous, contribuables canadiens français, seront complètement effacées. Nous supprimerons l’esclavage de l’intérêt et nous réformerons l’industrie des prêts hypothécaires.

4-Instaurer une citoyenneté canadienne française.

Seuls les citoyens bénéficieront des droits civiques; droit de vote, d’éligibilité, d’exercer une fonction juridictionnelle ou être juré. Pour être citoyen, il faudra être d’au moins un parent canadien français. L’État canadien français accordera le statut de résident permanent à tous les autres citoyens canadiens ne répondant pas à ce critère de base le temps d’évaluer et de régulariser leur dossier en vue de l’obtention de la citoyenneté canadienne française, la cas échéant. Les immigrés en situation irrégulière et/ou coupables de crimes et délits seront expulsés. Un grand recensement de la population québécoise incluant les critères ethniques, linguistiques et religieux sera effectué afin d’engager une politique humaine de remigration sous couvert d’accords bilatéraux avec les pays d’origines. Les minorités privilégiées, tels que les membres des nations dites «autochtones», domiciliés sur le territoire canadien français pourront si ils le veulent, préserver leur autonomie culturelle et pourront participer à la vie démocratique de la nation.

5- Instaurer un moratoire complet sur l’immigration.

Toute nouvelle immigration de non-Canadiens français/Acadiens sera dorénavant suspendu. Le statut de tous les canadiens domiciliés ou enfants de canadiens domiciliés sur le territoire canadien français et ayant obtenu leur citoyenneté pendant ou depuis le vol référendaire de 1995 sera révisé par l’État canadien français. Le degré d’assimilation acquise ou pas à la culture et à la nation canadienne française déterminera le statut de résidence permanente ou la remigration. Il va de soit que tous les immigrants ”irréguliers” et illégaux soi-disant en refuge et en attente d’examen de dossier par le gouvernement fédéral seront remigrés par l’État canadien français.

6- Rétablir la protection pleine et entière des frontières de l’État canadien français

Dans un premier temps, nous mandaterons la Sureté du Québec afin de protéger toutes nos frontières dans leurs intégralités. En conséquence, les passoires à immigrants illégaux (tel le fut le chemin Roxham ainsi que tous autres passages illégaux) seront définitivement fermés et/ou sécurisés. De même, les camps, aéroports, bases et écoles militaires fédéraux situés sur le territoire canadien français ainsi que la région de Hull et les Parcs fédéraux deviendront juridiction canadienne française et seront également sécurisés par l’État canadien français du Québec. Les aéroports de Dorval et de Mirabel, les régions portuaires de Montréal allant jusqu’à Sorel ainsi que la portion de la voie maritime du Saint-Laurent et ses infrastructures situées en aval d’Akwesasne seront sécurisées et feront parties intégrantes du territoire de l’État canadien français souverain.

7-Abolir la juridiction de la Cour suprême fédérale au Canada français.

Instauration d’une Cour supérieure ci-après nommée «Cour supérieure du Canada français» qui agira à titre de cour suprême. La Loi constitutionnelle de 1982 (ainsi que ses annexes) non signée par Québec deviendra nul et non avenu. L’esprit de la tradition constitutionnelle de l’AANB 1867 prévaudra. (voir PDF plus bas) Le Code criminel fédéral version française actuellement en vigueur sera amendé par l’État canadien français souverain pour devenir le Code criminel canadien français du Québec.

8- Instaurer une seule fiscalité.

Seul l’État canadien français sera autorisé à exercer une fiscalité sur le territoire. Les taxes et impôts prélevés sur le territoire canadien français serviront à l’épanouissement de la nation canadienne française offrant des services exclusifs aux Canadiens d’origines et de langue française et ou y ayant obtenus la citoyenneté canadienne française.

9-Mettre fin à toutes formes de «discrimination positive» et de subvention aux organismes promouvant le multi/inter-culturalisme.

La culture canadienne française seule sera reconnue et soutenue au sein de l’État canadien-français.

10-Reconnaître l’apport de l’Église catholique et romaine dans la constitution de la nation canadienne française.

L’Église catholique et romaine ainsi que son patrimoine foncier seront appréciés et valorisés pour ne pas dire privilégiés et préservés par l’État canadien français. Dans l’hypothèse où cette institution et son clergé poursuivrait leurs dérives vers le «progressisme» mondialiste et la soumission au sanhédrin mondial, l’Église catholique et romaine pourrait se voir, comme toute autre confession religieuse faisant la promotion et l’apologie du mondialisme, du lgbtisme, du catastrophisme climatique et du métissage, interdite en sol canadien français. Ses biens pourraient être mis sous tutelle.

11- Instaurer des politiques natalistes.

En vue de favoriser la démographie nationale par les familles canadiennes françaises, des allégements fiscaux et des allocations aux familles ayant plus de deux enfants sont à prévoir.

12-Liberté d’opinion et révision au sein du corpus scolaire des programmes d’histoires.

Il est urgent de mettre un terme aux dérives idéologiques s’appuyant à la fois sur de la pseudo-science et ou des mensonges historiques, le ministère de l’éducation du Canada français effectuera une révision complète de tout les programmes des départements de sociologies de politique et d’histoire. Il en ira de même avec les départements de climatologie, de médecine de santé publique où tout autre département où l’idéologie dégénérative woke, athéiste, mondialiste ou apatride se manifestera.

Une attention particulière sera portée à la réelle dimension « autochtone » des « premières nations » domiciliés en territoire canadien français. Ainsi nous porterons une attention particulière à vérifier et connaître l’histoire réelles expliquant leurs présences en sol canadien français. Il en ira de même également à une révision complète de l’étude des réelles causes, du déroulement ainsi que de l’aboutissement des deux derniers conflits mondiaux. Nous permettrons une libre réflexion et une libre recherche académique sur tout les sujets y compris ceux liées au deuxième conflit mondial et des institutions mondialistes qui en ont suivis.

L’enseignement de l’histoire du monde et nationale sera 100 % valorisé par l’État canadien français.

13- Mettre un terme à l’autorité du CRTC sur le territoire de l’État canadien français.

Dorénavant, seul l’État canadien français via son propre Conseil supervisera et réglementera les tarifs de la téléphonie, de l’internet, de la télévision et de la radiodiffusion sur le territoire ainsi qu’il s’assurera que les contenus diffusés sur le territoire répondront aux besoins et aux intérêts exclusif des Canadiens français bannissant de la sorte toute forme de propagande néfastes et ou mensongères faisant les promotions d’idéologies contre-nature mondialiste, multi-culturaliste, de métissage et/ou anti-nationale.

14 –Instaurer une agriculture au service du bien commun.

La diversification des modèles agricoles, la polyculture ainsi que le soutient à la production en serres sera encouragé par l’État avec pour mission de s’assurer qu’une nourriture saine et suffisante et en tout temps soit disponible pour chaque citoyen. Des politiques visant l’autosuffisance alimentaire par l’approvisionnement et la transformation locale seront encouragées et mises de l’avant. Nous augmenterons la protection des terres agricoles péri-urbaines et limiterons l’acquisition de grandes surfaces de terres agricoles aux sociétés de développement immobiliers ravageurs poussés par les lobbys mondialiste. La protection de nos secteurs agroalimentaires dans nos accords de libre-échange ne sera pas discutable. En collaboration avec les associations de producteurs et d’éleveurs, la gestion de l’offre dans certains secteurs pourrait être assouplis.

15- Abolir les politiques associés aux délires d’apocalypses climatiques anthropiques.

Le GEIC (agence de l’ONU) n’étant rien d’autre qu’un groupe “d’experts” en affaire bien plus qu’en climatologie de même que le délire du réchauffisme climatique “anthropique” diffusé par les médias de masse à leurs soldes n’a d’autres objectifs que de servir l’agenda mondialiste en justifiant toujours plus de taxes et impôts, à justifier l’immigration de masse et appauvrir la population en augmentant les coûts énergétiques et les facilités de transports tout en entretenant la panique. L’État canadien français réhabilitera l’inoffensif gaz CO2 qui est un élément essentiel à la végétation, à l’océan et au vivant en général et du même coup, réhabilitera l’usage de l’énergie issu des hydrocarbures sur lequel repose nos sociétés industrialisées et développés.

16- Interdire aux établissements d’enseignement supérieur de fixer automatiquement des tarifs d’adhésions d’associations étudiantes aux frais d’inscriptions

Comme partout en occident, les nations sont confrontés à la problématique dite “anti-fa”, c’est-à-dire à de la violence et du terrorisme d’extrême gauche qui en bout de ligne se trouve n’être rien d’autre que la milice du mondialisme. En interdisant ainsi le prélèvement automatique des tarifs d’adhésions d’associations étudiantes aux frais d’inscriptions, nous mettrons alors fin à une bonne partie des financements de ces groupes terroristes domestiques.

17- Proclamer et réaliser la souveraineté pleine et entière de l’État Québécois ci-après nommé «État canadien français du Québec».

La nation canadienne française, via son Assemblée nationale, proclamera son indépendance pleine et entière. Nous remplacerons dans un premier temps l’actuel poste nominatif de Lieutenant-gouverneur par celui tout aussi honorifique et nominatif de Chef d’État et Commandant en chef des Forces de défenses du Canada français. Par ailleurs, un Conseil national (législatif) non partisan composé de 34 conseillers indépendants élus pour quatre ans, soit deux par région administrative, sera réinstauré (en remplacement du Conseil législatif abolis en 1968).