En choisissant de recruter directement dans la population du personnel pour l’injection kosher, le sous-traitant de Davos faisant office de gouvernement du Québec a ainsi créé une classe légale de travailleurs ultra corrompu, facilitant ainsi la mise en scène de l’escroquerie pandémique.

«Des gens qui se sont négocié des conditions sur le side, c’est inacceptable», déplore le président du Conseil provincial des affaires sociales du SCFP, Maxime Ste-Marie.

”Ce dernier, qui représente plus de 30 000 employés du réseau de la santé, dénonce la gestion par arrêté ministériel décrété par le gouvernement. 

Les conditions des travailleurs des centres de dépistage et de vaccination ont été établies par décision ministérielle dans le cadre de l’urgence sanitaire.”

”Un retraité de la fonction publique recruté sur la plateforme gouvernementale a été abasourdi quand on lui a indiqué combien il toucherait en salaire. 

«On m’a mentionné que la rémunération pouvait varier de moins de 50 000 $ à plus de 100 000 $ pour exactement la même responsabilité. Comment justifier cette variabilité et surtout comment justifier une rémunération de 100 000 $ pour injecter un vaccin?», demande celui qui a accepté de parler seulement sous le couvert de l’anonymat.”

Source : https://www.journaldemontreal.com/2022/09/21/payes-500-par-jour-pour-vacciner-a-la-chaine

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.